Une des plus anciennes mention de Vimont apparaît dans une charte de 1068.

    À l’origine, notre village était situé vers l'actuelle ferme du Brasier. À partir du XVIIe siècle, le village de Vimont et son église (détruite en 1704) se sont déplacés vers la voie royale (l'actuelle Route Nationale 13) de quelques centaines de mètres.

    Le manque de terres et la poussée démographique furent à l'origine de nombreux travaux d'assèchement de marais de 1699 à 1714. Ces travaux, impulsés par l'Abbé de Troarn et le Sieur Oursin, présentaient l'intérêt particulier d'offrir des pâturages aux troupeaux qui remontaient vers Paris par la voie royale.

    L'exploitation était assurée par cinq grandes fermes dont la Ferme d'Argences et de la Maison blanche. Par la suite une plantation de peupliers répondit aux besoins industriels.

   L'existence avérée à Vimont à l'époque révolutionnaire d'un régisseur de la poste aux chevaux et celle d'une auberge prouvent qu'il y avait un relais de poste à Vimont à cette époque.

     La naissance du chemin de fer a entrainé, sous le Second Empire, le déclin de ces relais.